Quelle différence entre assurance vie et assurance décès ?

Souscrire une assurance, qu’elle soit vie ou décès, est un acte juridique apprécié de beaucoup, pour la plus simple raison qu’elle permet de garantir une sécurité matérielle dans le futur. Malheureusement, plus d’un confond à tort le fondement des deux concepts. Voici un article qui vous aide à faire la part des choses, afin de savoir à quoi favorablement vous en tenir.

Qu’est-ce qui fait la nuance entre l’assurance vie et l’assurance décès ?

De façon concise, l’assurance vie est une procédure d’épargne avec des intérêts. C’est un placement financier prisé des fonctionnaires qui souhaiteraient anticiper le futur et notamment la retraite. Cette assurance est tournée en faveur du souscripteur qui en est le bénéficiaire direct, sauf en cas de décès prématuré où les fonds sont reversés à une tierce personne (généralement un membre de famille proche). Quant à l’assurance décès, elle est une souscription qui anticipe la mort prématurée d’un souscripteur. Elle est aussi appelée "contrat de prévoyance" et constitue un capital auprès d’un assureur en vue de la sécurité sociale de sa famille (la scolarité des enfants, l’achat de biens matériels à ceux-ci, etc.) après sa mort. Sont donc bénéficiaires de cette assurance, les personnes qui lui sont intimement liées : son/sa conjoint(e), ses enfants, ses parents ou un autre membre de la famille (frère, sœur, cousin, oncle, tante…)

À quel taux peut-on évaluer les risques de l’assurance vie et l’assurance décès ?

Entendu que le souscripteur est le bénéficiaire direct d’une assurance vie, il n’y a de risque qu’en cas d’accident grave. Dans ce cas, les frais de la prise en charge paraîtront relativement supérieurs au capital constitué. Le risque ici est moindre que dans l’assurance décès. Pour ce qui concerne l’assurance décès, il faudra bien réfléchir avant d’opter pour cette souscription. Surtout, lorsqu’il s’agit de l’assurance décès temporaire, le risque est grand. Le souscripteur perd entièrement ses fonds à la fin du contrat s’il est encore en vie. Mais la question fondamentale est celle-ci : entre l’assurance vie et l’assurance décès, que choisir ? La réponse est individuelle. L’essentiel est de s’informer et de clairement définir ses objectifs avant de se lancer.